Trois affiches pour une Fête du Livre… qui n’aura pas lieu !

L’association des libraires d’Angers qui organise la Fête du livre (à laquelle j’ai participé il y a deux ans) m’a proposé en début d’année de réaliser l’affiche de l’édition 2018. Il y a cette année à la bibliothèque et aux Beaux-Arts d’Angers le thème du bestiaire, le thème de la fête du livre était donc Des livres et la bête. Du coup, je leur ai proposé une série de trois affiches, qui permet de jouer avec cette idée de bestiaire. Hélas, pour des raisons d’organisation, la Fête du Livre a dû être annulée cette année !
Je vous montre quand même ces affiches un peu orphelines…

Je vous livre aussi un bout de mon argumentaire.

Le thème étant au singulier « la bête », je ne voulais pas présenter « des » animaux. Il me semblait plus fort de jouer avec ce singulier. Mais si on ne montre qu’un animal, cela risque de réduire l’idée de la bête à cet animal. D’où l’idée de faire une série d’affiches qui se répondent, se complètent, et montrent bien que le thème, c’est le monde animal et le livre. Cela fait aussi écho à l’idée de bestiaire des Beaux-Arts présenté à la même période que le salon, « L’animal dans tous ses états ». On joue le mini-bestiaire en déclinant sur ces trois affiches.
Le choix des trois animaux – un rhinocéros, un insecte et un serpent – a plusieurs raisons.
1 – Faire jouer la bête avec le livre : corne du rhino qui traverse les pages, insecte qui grignote, avec le petit jeu des antennes au-dessus des pages ouvertes, et le serpent qui enroule le livre, avec sa langue qui fait écho au signet. C’est le côté ludique de ces images.
2 – Trois bêtes très différentes, grosse bête, bestiole, petite bête, et aussi mammifère, reptile, insecte.
3 – Clin d’oeil littéraire pour ceux qui voudront bien le voir : Ionesco, Rhinocéros, évidemment ; Kafka, La métamorphose (quand je vois un gros insecte en rapport avec le livre, j’y pense immédiatement) ; et, peut-être moins évident, Romain Gary, Gros Câlin. Cela reste un clin d’oeil qui n’est pas incontournable.
Le salon étant généraliste, il fallait que l’affiche, les affiches en l’occurrence, parlent à tous les publics : ni trop sérieuses, ni trop enfantines. Avec les animaux, il fallait prendre garde notamment à ne pas se retrouver avec une affiche qui fasse salon Jeunesse ! Bref trouver le bon équilibre…
J’ai mis l’accent sur le thème car on en est à la troisième édition, la Fête du Livre commence à être installée et il me paraît judicieux désormais de jouer avec le thème chaque année, comme un rendez- vous attendu.
L’effet de série renforcera l’intérêt des passants et devrait piquer leur curiosité : ils verront l’une des bêtes d’abord et seront vaguement attentifs, mais seront déjà plus intrigués en en voyant une autre, et encore plus à la troisième. Cela devrait renforcer à mon sens l’efficacité de la communication autour de la Fête du Livre et amener les gens à mémoriser l’évènement.
Dernière chose : je ne déteste pas quand une affiche, en plus de remplir son rôle de communication efficace, présente une belle image que les gens auront plaisir à garder et afficher.
Publicités

A propos Fred

Illustrateur
Cet article, publié dans Expos, salons, animations, Graphisme, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Trois affiches pour une Fête du Livre… qui n’aura pas lieu !

  1. Alexis dit :

    Du bon boulot !

  2. dalienor dit :

    objectifs atteints; qui sait un jour, pour une expo d’affiches trouveront-elles leur place? mais j’imagine la déception…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s